image-profil

Édito

Dans mes livres je cherche à décrypter la société contemporaine en restant à une prudente distance de l’actualité. Dans le blog je tente au contraire de réfléchir à haute voix sur le quotidien, sur ce présent sans précédent qui advient. J’essaye aussi de modestement pratiquer une liberté de pensée détachée de la mauvaise foi des bonnes intentions, et débarrassée des poncifs idéologiques. Comme le recommandait un jour Michel Onfray, il s’agit d’un essai pour « rendre la raison populaire » selon l’expression de Diderot.

Bonapartisme ragaillardi. le 20 janvier 2017

L’investiture de Trump aujourd’hui au Capitole illustre le bonapartisme ragaillardi qui semble triompher partout, de la Russie à la Turquie, de Varsovie à Budapest, pour ne pas parler des similis démocraties « tiers-mondistes », devenues dictatures de fait, qui fleurissent d’Alger à Kinshasa, Brazzaville ou Banjul. C’est la remise en cause de l’illusion démocratique qui berçait l’occident depuis 1945. C’est surtout le règne de cette post-vérité déjà stigmatisée dans un précédent blog. C’est-à-dire la vérité des faits remplacée par la force des convictions, le diagnostic partagé sur les problèmes à traiter substitué par une post vérité visant à la manipulation des émotions par les rodomontades et les provocations des populistes de tout poil. Nous vivons en Europe dans un climat délétère de relativisme politique et culturel, ayant rabaissé le savoir au profit d’un récit propre à chaque groupe. Post-vérité illustrée par les débats de la gauche en France qui, tétanisée par son incapacité à se confronter au réel, semble avoir renoncé à l’intelligence comme le titrait Le Monde (cf édition du mercredi 14 janvier 2017).
A croire que nous sommes tous devenus masochistes.

Accéder à la page de l'article

la pensée libre le 5 janvier 2017

Faute de chercher et d’utiliser le mot juste, c’est la passion ou l’idéologie qui prennent le pas sur la pensée libre; c’est la passion ou l’idéologie qui opposent le bien et le mal, quelle que soit la complexité du problème; c’est la passion ou l’idéologie qui promeuvent une pensée monolithique et simpliste, sans mise en […]

Lire la suite de l'article

Encore Daech le 26 décembre 2016

Depuis 2001 nous vivons tous avec la menace terroriste. Le macabre décompte de Daech se poursuit, en Allemagne cette fois-ci. Une fois de plus, les condoléances et marques de sympathie affluent. Mais l’émotion ne suffit pas. Il faut rester sérieux et cesser de vouloir instrumentaliser les faits avec la politique du «yaka». Il est insupportable […]

Lire la suite de l'article