image-profil

Édito

Dans mes livres je cherche à décrypter la société contemporaine en restant à une prudente distance de l’actualité. Dans le blog je tente au contraire de réfléchir à haute voix sur le quotidien, sur ce présent sans précédent qui advient. J’essaye aussi de modestement pratiquer une liberté de pensée détachée de la mauvaise foi des bonnes intentions, et débarrassée des poncifs idéologiques. Comme le recommandait un jour Michel Onfray, il s’agit d’un essai pour « rendre la raison populaire » selon l’expression de Diderot.

A propos des présidentielles en France le 2 mai 2017

Mon favori ayant disparu lors du premier tour, je n’ai désormais plus qu’un souhait : que le débat de demain délaisse les propos démagogiques, et parle enfin aux électeurs comme à des adultes et non comme à des enfants plus ou moins débiles.
Dès lors que l’universalisme de la gauche, basé sur les lumières et la raison, n’est plus qu’un ressort fracassé par 5 ans de louvoiements hollandais ; dès lors que dans notre époque égoïste la calculette prévaut sur les sentiments ; dès lors que nous assistons à la banalisation de la ligne du FN qui est avant tout détestation de l’autre ; dès lors que les formules creuses du type révolution citoyenne ou réformisme radical se sont embourbées dans un socialisme pour adolescents propre à une époque en décomposition. Dès lors donc, il nous reste à espérer que la campagne, et notamment le débat du 3 mai, en revienne aux fondamentaux, à savoir indiquer les moyens de :
– Redonner sens à l’action publique, dans notre société de loisirs et de consommation, en abordant les grandes questions posées par le malaise démocratique, l’inquiétude culturelle, l’insécurité identitaire, le poids d’une immigration incontrôlée, et autres questions qui traversent notre société.
– Mettre en exergue ces communs qui fondent une société autour de valeurs partagées telles que liberté, justice ou vérité.
– Faire cohabiter harmonieusement les notions de Nation et d’Europe avec la mondialisation qui, volens nolens, prédomine dorénavant.
– Abandonner la société spectacle, essoreuse d’idées et travaillant dans la réactivité, pour aller au-delà de la post-vérité (voir blog du 15/12/2016).
A demain donc, bien que sans illusion sur l’un et l’autre candidat/débatteur

Accéder à la page de l'article

Mea culpa turque le 17 avril 2017

Je me suis abstenu de tout blog pendant un mois, car désemparé devant le spectacle offert par la politique française. Aujourd’hui je connais une nouvelle défaite et amertume avec le succès du référendum de Mr Erdogan en Turquie. Car depuis des années, suite à de nombreuses visites professionnelles en Turquie, je croyais et militais pour […]

Lire la suite de l'article

Dérapages de l’Humanisme occidental le 27 février 2017

Ayant par le passé essayé d’analyser les concepts propre à une Ethique et à un Humanisme actualisés, j’ai été particulièrement attentif et sensible à une récente déclaration de J-C Junker (actuel Président de la Commission Européenne et ancien 1er Ministre du Luxembourg) jugeant que les multinationales qui, au Luxembourg, échappaient aux impôts agissaient de façon […]

Lire la suite de l'article